Suivez-nous sur :

  facebook twiter youtubenewsletter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40416500
FAX : +689 40419242

 

La reconnaissance par l'Etat des droits des victimes des essais nucléaires français

Rapport 139 CESC

Rapport n° 139/CESC du 15-11-20062.8 Mo

Réforme et modernisation du statut de patenté ou entrepreneur individuel en Polynésie française

Rapport153

pdfRapport153-CESC.pdf1.34 Mo

L'avenir de la Polynésie française face à une gouvernance durable de son patrimoine marin

Rapport-152-CESC-patrimoine-marin

pdfRapport n° 152/CESC du 21/01/20154.30 Mo

L'implantation de jeux de casino en Polynésie française

pdfRapport 149-CESC803.66 Ko

L'emploi des jeunes en Polynésie française

pdfTélécharger PDF4.52 Mo

Feuilletez le document

L'aménagement des plages publiques

 Télécharger PDF 3.08 Mo

Le sport en Polynésie française

pdfTéléchargez le PDF4.03 Mo

Rapport sur la réforme de la PSG

pdfTéléchargez le PDF2.12 Mo

Feuilletez le document

Rapport d'activité 2016 du CESC

Rapport d'activité 2016 du CESC

pdfRapport d'activité 20162.34 Mo

Rapport d'activité 2015 du CESC

Rapport d'activité 2015 du CESC

pdfTélécharger le PDF2.19 Mo

RAPPORT D'ACTIVITE 2014

pdfRapport d'Activité 20141.59 Mo

Bilan d'activité 2012

pdfTéléchargez le PDF14.18 Mo

Bilan d'activité 2011

bilan-activite-2011-cesc

pdfTéléchargez le PDF10.28 Mo

Bilan de mandature 2009-2013

Bilan de mandature 2009-2013

pdfBilan de mandature 2009-20133.97 Mo

Derniers rapports en ligne

  • Avis 93/2017 en date du 07/09/17

    sur le projet de « loi du pays » relatif à la prévention des risques liés à l’alcool et aux stupéfiants

    pdfAvis n°93/2017

  • Avis 92/2017 en date du 24/08/17

    Paru au JOPF N° 71, le 09/05/17

    sur le projet de délibération portant approbation de la politique sectorielle de l'eau de la Polynésie française

    pdfAvis n°92/2017

>> Consultez tous les rapports & avis

Agenda

  • Jeudi 17 août 2017

    8h30 - Assemblée plénière : Examen et adoption du projet d’avis sur un projet de « loi du Pays » portant modification du livre II de la partie I du code du travail relatif au contrat de travail et du livre VI de la partie V du code du travail relatif au travail illégal. Le projet d’avis sera présenté par mesdames Marie-Hélène TIRAO et Diana YIENG KOW en leur qualité de rapporteures.

     
  • Mardi 25 juillet 2017

    08h00 - Assemblée plénière : Examen et adoption du projet d’avis sur le projet de "loi du pays" relatif aux aides au secteur de la pêche, présenté par madame Lucie TIFFENAT et monsieur Félix FONG en leur qualité de rapporteurs.

     
  • Lundi 10 juillet 2017

    Célébration des 40 ans du CESC :
    8h00 : Accueil polynésien dans le hall en présence de Miss Tahiti et ses dauphines
    9h00 : Assemblée plénière - Présentation de l’histoire institutionnelle de la Polynésie française (Hémicycle-M. Hervé Lallemant)
    10h00 : Renouvellement de la convention tripartite (CESC PF, CESE NC et CCSE Wallis et Futuna)
    11h00 : Rencontre protocolaire avec le président de l’Assemblée de la Polynésie française
    12h00 : Rencontre protocolaire avec le Haut-commissaire de la République en Polynésie française 
    14h00 : Assemblée plénière de l’ACESERF présidée par M. DEGROOTE (Salle de commission-piha matie)

     
  • Mardi 11 juillet 2017

    Conférence du CESC - Quelle Polynésie en 2050 ? :

    A partir de 8h à l'hôtel Le Méridien Tahiti : voir le programme

     
>> Consulter tout l'agenda

Nucléaire. La Polynésie française sous la bombe

Le 2 juillet 1966, le premier tir nucléaire déchirait le ciel azur de l'atoll de Moruroa en Polynésie française. La première réaction du Général De Gaulle à la vue du champignon nucléaire a été de dire "C'est magnifique". Cet instant de puissance stratégique restera à jamais gravé dans le marbre de toute une génération.

Aujourd'hui, par devoir de mémoire, le Conseil économique, social et culturel (CESC) s'associe aux associations de défense des droits des victimes du nucléaire pour commémorer les 50 ans de ce premier tir nommé "Aldébaran".

Nucléaire. La Polynésie française sous la bombe

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Du lundi 27 juin au vendredi 8 juillet, en partenariat avec le Ministère de l'environnement et les associations "Moruroa E Tatou", "Tamarii Moruroa" et "193", le CESC tiendra une exposition ouverte au public intitulée "La Polynésie française sous la bombe".

Cette exposition vise à informer le public des tenants et aboutissants de cette période sombre de l'histoire de la Polynésie française. La dizaine de panneaux exposés traitera :

  • des raisons de l'Etat français,
  • la position des élus polynésiens,
  • de la maladie du secret militaire,
  • du mensonge sur les retombées,
  • des oppositions locales et internationales,
  • du bouleversement économique,
  • du bouleversement social,
  • de la définition de la réactivité
  • des applications du nucléaire,
  • des effets de la radioactivité sur la santé.

Le vendredi 1er juillet 2016, le CESC accueillera une conférence-débat publique sur le nucléaire animée par les associations œuvrant pour la protection de l’environnement et contre les méfaits du nucléaire. Le programme est en cours de finalisation.

Bref historique de la bombe atomique

Quelques semaines après Hiroshima, le Général de Gaulle veut rendre à la France son rang de grande puissance par la dissuasion nucléaire. Dans ce but, il crée le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) le 18 octobre 1945. Dans le plus grand secret, le CEA prépare la « bombe » à l’insu même de son patron, le haut-commissaire Frédéric Joliot-Curie -pacifiste convaincu, et des parlementaires français. Absence de transparence et mépris de la démocratie sont ainsi inscrits dans les « gènes » de l’arme atomique française.

Le 30 août 1956, sur la Place Tarahoi à Tahiti, le Général De Gaulle s'est exprimé ainsi « Le troisième trait de notre nouveau monde, c’est le commencement du règne de l’énergie atomique qui apporte à tous les hommes à la fois d’immenses possibilités de progrès et une terrible menace. Tahiti peut être un refuge et un centre d’action pour la civilisation entière ».

D’après des documents datant de fin 1957, étudiés par l’historien Jean-Marc Regnault, les atolls des antipodes de la France dans le Pacifique intéressent déjà la Défense nationale.

La société civile organisée de Polynésie française examine le dossier du nucléaire à la loupe

Compte tenu des nombreuses interrogations que suscite le nucléaire, le CESC a souhaité se saisir de ce délicat sujet à bras le corps. La question qui se posait était de savoir si la plupart des essais aériens n’ont pas provoqué des retombées sur l’ensemble de la Polynésie française voire dans la région, la radioactivité agissant 10 ans voire 30 ans plus tard sur l’organisme humain.

C’est dans ce contexte particulier que le CESC de la Polynésie française a décidé, le 7 février 2006, de s’autosaisir du dossier relatif à l’impact des essais nucléaires sur la santé des travailleurs des sites et, de façon plus générale, sur la santé de la population polynésienne.

Le CESC a décidé d’élargir sa réflexion à l’impact de ces essais sur l’environnement étroitement lié à l’impact sanitaire, mais également à leurs impacts sur l’économie et la société polynésienne.

 

Le rapport du CESC n°139/CESC est en libre téléchargement, n'hésitez pas à partager cet article avec tous vos contacts (boutons des réseaux sociaux sous cet article).

 pdfRapport n°139/CESC du 15-06-20162.8 Mo

Scannez avec votre smartphone :

Rapport du CESC sur le nucléaire

Nucléaire. La Polynésie française sous la bombe

Suivez-nous sur :

  facebook twiter youtubenewsletter

 

Lundi à jeudi de 8h à 17h
Vendredi de 8h à 16h

Standard : +689 40416500
FAX : +689 40419242